Chapitre 14

Le purgatoire : Mythe ou réalité?

Un autre jour, au petit matin, je fus ravi en esprit dans un endroit que je ne connaissais pas. Tout était ténèbres. À ma gauche, il y avait la Très Sainte Vierge Marie en habit de Lumière, à ma droite mon ange gardien tout habillé de lumière qui tournoyait avec grâce dans les airs. Brusquement, je vis beaucoup de croix de Lumière, couleur or, des centaines alignées comme dans un cimetière. Je ne comprenais pas. Et tout d'un coup ce fut l'horreur.
J'entendis des hurlements de douleur, des cris de désespoir. Je ne voyais personne distinctement, mais j'avais l'impression que près de chaque croix de Lumière un être était là dans un désespoir indicible. J'ai paniqué, j'ai dérapé, j'ai hurlé à la Très Sainte Vierge Marie quelque chose comme : "Il faut les sortir de là". Elle me répondit qu'on ne pouvait rien faire. Je sortis en tremblant de ma vision. Plus tard, une voix vint m'expliquer que c'était le purgatoire, qu'on ne pouvait rien faire pour eux car c'était leur choix. Ils avaient refusé la Lumière sur Terre. Mais qu'une croix de Lumière était toujours là, à côté d'eux, présente au cas où ils se décideraient à accepter la Lumière. Le libre arbitre de chacun devait être respecté.
C'est difficile à comprendre... Ces êtres sur Terre avaient refusé la Lumière. Nous avons notre libre arbitre. La Lumière ne s'impose jamais. Si nous ne l'acceptons pas, Elle se retire. Mais quand il n'y a plus de Lumière, il y a le Noir, les ténèbres. C'est ce que personne ne veut comprendre ici-bas. La volonté du Père que nous nous aimions les uns les autres, que nous expérimentions l'amour inconditionnel. Cela se comprend. Tu es papa ou maman. Tu as plein d'enfants. Quelle famille préfèrerais-tu avoir : Une famille où tes enfants se tuent, violent, s'insultent, se déchirent, torturent OU une famille où tes enfants s'aiment, se respectent, construisent ensemble?

À chacun de vivre ses choix!

Une autre anecdote que j'ai vécue est la suivante. Une personne que j'aime ne croit pas ce que je vis. Lors d'un voyage dans un pays étranger, on arrive dans un nouvel hôtel tard le soir. Je sors comme à mon habitude la photo du Maître, le visage du Christ (Saint Suaire), une icône du Christ et une petite statue de la Très Sainte Vierge Marie. Et comme d'habitude elle râle. Je m'y attendais. Je regarde le Maître et je ressens une profonde tristesse m'envahir. Cette personne ne comprend pas ce que je vis. La chaleur dans cette ville où nous étions était étouffante. Rapidement cette personne décida de prendre un bain. Alors qu'elle était dans la douche, vint une coupure générale de l'électricité dans l'appartement. On n'y voyait presque rien et le noir complet dans la salle de bains. Il y avait la lumière partout sauf dans notre chambre! Je regarde le Maître avec empressement : "C'est Toi qui a fait ça?". Il me répond "oui". Ma tristesse s'était changée en jubilation.
Cette personne crie, me demande de lui amener des bougies. Je lui réponds que je ne sais pas où elles sont, ce qui est totalement faux. J'en avais assez de toujours batailler, assez d'être incompris. Je saisissais ce que voulait lui faire vivre le Ciel : À force de refuser obstinément la Lumière, un jour tu termineras dans le noir total, dans les ténèbres. Aujourd'hui c'est le noir total dans la douche et ce n'est pas bien grave... mais demain...
On est resté un bon moment sans électricité, le temps qu'elle s'habille. Soudain je repense à l'éclairage. Je me lève alors du lit pour aller prévenir la réception et à ce moment-là tout revint comme avant!

Terminons ce chapitre avec une citation de l'Evangile de Philippe (Planche 114) qu'on ne devrait pas oublier :
"Ou bien on est dans ce monde ou bien on est ressuscité ou encore dans les mondes intermédiaires. Plaise à Dieu que je ne m'y trouve pas. En ce monde il y a du bon et du mauvais. Ce qui est bon n'est pas seulement bon, ce qui est mauvais n'est pas seulement mauvais. Mais au-delà de ce monde il y a quelque chose de vraiment mauvais, c'est le monde intermédiaire, le monde des morts. Pendant que nous sommes dans ce monde il serait juste d'acquérir la résurrection afin que libre à l'égard de la chair nous connaissions le repos et que nous ne devenions pas des esprits errants dans le monde intermédiaire. Beaucoup se perdent en chemin. Il est bon de s'éveiller du monde avant que l'homme ne s'y égare."

Voilà pourquoi Maître Philippe de Lyon insiste :

"Vous ne passerez pas si vous n'aimez par-dessus tout."