Chapitre 15

Notre Monde : Unique ou non?

Le Maître dit : "Il y a des milliers de mondes comme la Terre et ce qui s'est passé ici il y a deux mille ans, en même temps le Christ l'a accompli partout." (03/03/1902)

- "Lorsque Notre Seigneur Jésus-Christ change de demeure; il change aussi de physionomie et prend un corps et une figure adaptés à la demeure dans laquelle se trouvent ceux qu'Il visite." (02/05/1895)

Je te livre ici un grand secret pour comprendre des subtilités cachées. En mathématiques, on définit des objets qui sont munis de lois. Une fois définis, la question qui se pose est la suivante : Peut-on décrire l'objet libre associé? L'objet libre est universel. Tout objet qui suit les mêmes lois que lui n'est qu'une image de cet objet.
Voilà qu'un jour tu modélises une situation A par un objet A' qui suit certaines lois. Puis une autre personne modélise une situation B et par un objet B' qui suit les mêmes lois que A'. Une autre personne encore modélise une situation C par un objet C' qui suit aussi ces mêmes lois. Ces objets sont tous différents au premier regard... mais il s'avère qu'ils suivent les mêmes lois! Alors, en tant qu'algébriste, te vient une idée qui te démange : Quel est l'objet universel derrière tout ça? Quel est l'objet libre qui régit tous ces objets A', B', C'... ? Car tu sais qu'une fois l'objet libre connu, tu pourras décrire tout objet qui suit les mêmes lois que lui puisqu'il ne sera qu'une image de lui (... un quotient pour ceux qui connaissent).
Comment faire? Il y a la théorie. La théorie te dit qu'on peut décrire de manière très abstraite un tel objet. Tellement abstraite, que cet objet est peu palpable, peu visible à l'entendement. Alors tu cherches! Peut-on construire un isomorphisme entre cet objet abstrait et un objet un peu plus concret, accessible à notre entendement?
Iso... morphisme : cela veut dire mêmes structures, mêmes lois, une copie en tout point conforme à cet objet universel et abstrait. Ce n'est plus une image, une pâle copie de l'original, mais bien l'original lui-même dans une forme concrète. C'est souvent un travail difficile à faire.

Tu as saisi la parabole? Il y a tant d'êtres dans l'univers. Tous ces êtres sont soumis aux mêmes lois et tous à l'image d'un Être universel qu'on appelle Dieu. Mais cet Être est tellement abstrait pour l'instant, tellement peu palpable à notre entendement pour le moment, qu'il faut sur chaque monde habité un isomorphisme de cet Être, beaucoup plus concret, beaucoup plus palpable, accessible à nos sens. Pour cela il faut que cet Être universel prenne corps dans un corps qui ressemble en tout point au nôtre pour qu'on puisse s'y identifier. Dans notre monde humain, cet Être est appelé Christ. Comme le Maître nous l'a déjà enseigné : Le Christ est Dieu... à isomorphisme près si le Ciel me le permet! Voilà aussi pourquoi dans un texte apocryphe, le Christ se révèle à Jean dans une apparition : "Jean..., Jean, pourquoi doutes-tu?... Je suis le Fils, je suis le Père, je suis la Mère."... à isomorphisme près, si là encore, le Ciel me le permet. Et voilà pourquoi on dit la Sainte Trinité : Le Père, Le Fils, Le Saint Esprit : Dieu, Un, en trois Personnes!
Un jour, je me suis adressé au Christ au travers mon icône, face à face, yeux dans les yeux : "Père, comment fais-tu concrètement pour faire tous ces miracles?". Il me répondit alors : "Dieu peut tout". J'ai souri.
Tu vois, Dieu peut tout, tellement tout qu'Il a la capacité de se construire autant d'isomorphismes qu'Il veut!

Le Maître précise encore:

- "Nous sommes dans un monde très arriéré; il y a des mondes où le dernier des habitants est plus avancé que le premier de notre planète." (04/01/1895)

- "Il y a des mondes où on ne parle pas."

- "Dans les mondes supérieurs le rire n'existe pas, ni les pleurs, il n' y a que le sourire."

- "Partout il y a des êtres bons mélangés à des êtres mauvais, partout on reconnaît un Être unique créateur de toutes choses."