Chapitre 9

La Confiance en Dieu

Le Christ avait demandé à Sainte Faustine de prier surtout à 15 heures et si elle ne le pouvait pas, de penser à Lui en disant "Jésus, j'ai confiance en Toi". On a tous des vies professionnelles chargées, c'est pourquoi de mon côté j'ai mis mon téléphone sur vibreur et une alarme à 15 heures.
Nous avons chuté par manque de confiance en Dieu, nous serons relevés en ayant totalement confiance en Lui.
Tout se joue sur la confiance! On veut tous voir pour croire mais on oublie que ce n'est pas le miracle qui crée la foi mais la foi qui crée le miracle!!!
Regarde le peuple juif de l'ancien testament lors de l'exode hors d'Egypte au temps de Moïse et d'Aaron! Ces gens ont vu plus de miracles que n'importe qui. L'ouverture de la mer Rouge en deux aurait dû faire jaillir une prise de conscience et tu connais l'histoire! Ce n'est pas le miracle qui crée la foi mais la foi qui crée le miracle!!!
Il nous faut donc travailler sur la confiance en Dieu et oser Le regarder face à face, yeux dans les yeux, au travers une icône du Christ. Voilà pourquoi sur certaines images de Sainte Faustine il y a :

"Jésus, j'ai confiance en Toi."

Maître Philippe de Lyon nous guide à nouveau dans notre quête. Voici deux citations :

"Tous vous cherchez à avoir confiance, la foi. Ce n'est pas cela qu'il faut chercher. Vous avez beau demander, si vous n'avez en votre coeur la charité, vous ne la trouverez point. Il vous faut semer la graine qui est la charité et vous récolterez la foi. La charité ne consiste pas à se dépouiller de tout ce qu'on a, elle consiste en toutes choses à ne pas faire à autrui ce que vous ne voudriez pas qu'il vous fut fait. Dans tous vos actes, demandez-vous si vous voudriez que l'on fît ainsi pour vous." (28/12/1894)

"Les hommes les plus avancés n'ont eu comme pouvoir que ceci : une foi si vive qu'ils se savaient exaucés d'avance. Dès lors ils obtenaient par la prière tout ce qu'ils demandaient : La guérison d'une maladie, l'extinction d'un incendie. Le Curé d'Ars était de ces hommes."

Voilà pourquoi le Ciel, par l'intermédiaire du Maître disait : "Hors la Charité, point de salut".

Un jour que je faisais mon chapelet, une voix vint me tenter :
"Tu n'as pas confiance en Dieu, la confiance soit tu l'as, soit tu ne l'as pas". Silence...
Je continue mon chapelet et la voix du Christ me dit : "Continue". Mais la provocation était plus forte que moi, je répondis que j'avais une confiance totale en Dieu.
Deux ou trois jours passèrent et j'avais oublié ce fait. Puis en pleine journée, je vécus quelque chose de terrifiant, venant d'un autre monde, que je ne peux pas raconter. Je restais pétrifié devant la chose, tétanisé. Puis une voix inconnue jusqu'alors est sortie de moi, sur laquelle je n'avais aucun contrôle et je fis comme l'apôtre Pierre : Je me suis vu chuter.
Cela a été très rapide puis tout redevint normal. J'étais très bouleversé et je repensais alors à ce que j'avais dit sur la confiance. Je me disais : "Mais comment c'est possible? Pas de panique, cette voix venait de mon âme, pas de moi, pas de mon esprit mais... mais de mon âme!"...
Plusieurs jours passèrent. Je voulais enterrer cet événement mais je n'y arrivais point. "Je ne peux plus faire semblant!", dis-je. Alors je pris une icône du Christ entre mes mains et je Lui dis : "Comment c'est possible, comment puis-je ne pas avoir totalement confiance en Toi, moi qui T'es vu plusieurs fois. Je Te parle, Tu me réponds. Tu me guides! Je ne comprends pas, comment ai-je pu chuter devant Toi?".
Il me répondit : "Tu es morcelé". Brusquement je compris! Je l'avais lu, je l'avais compris intellectuellement mais... mais je ne l'avais pas vécu. Le Maître avait dit que le corps pouvait pécher contre l'esprit sans qu'il le sache et réciproquement, de même avec l'âme. "Il y a tant d'êtres en nous", disait le Maître. Et ce jour-là, ce fut vraiment le cas. Tout en moi était tétanisé et cette voix qui m'était inconnue jusqu'alors m'avait trahi. On est morcelé! Voilà pourquoi on a tant de mal à croire. Notre être contrairement aux apparences, est divisé, morcelé, éclaté. Il fallait donc travailler sur l'unification de l'être.

"Au temps où vous étiez Un, vous avez fait le deux; mais alors étant deux, que ferez-vous?" Logion 11 de l'Evangile selon Thomas.

Lorsque tu vis un enseignement comme celui-là, ce n'est pas pour te rabaisser. Ce n'est pas pour me rabaisser que le Christ m'avait permis de vivre cela mais pour que je le vive... et surtout pour que je prenne conscience de cette voix.
Quel émerveillement, j'avais trouvé une nouvelle partie de moi. Avec elle, je me mis à réciter les chapelets. Parfois, c'est elle qui les récite et je l'aide quand elle est épuisée. Voilà pourquoi il faut réciter le chapelet en toi et non à haute voix!

J'avais, bien longtemps avant, vécu une expérience bouleversante. Je me voyais sous la forme d'un ange. J'étais au sol, comme assommé, proche du coma, blessé gravement, notamment aux ailes. Le coup que j'avais reçu avait dû être très puissant. Cela m'a fait penser à cette parabole. C'est comme si ton vrai "Moi" était cet ange et toi un pseudo. Imagine que tout le monde ait un pseudo sur internet. Ce pseudo a sa vie sociale. Il est dépendant de toi. Puis quelqu'un vient dans ton appartement, te plonge dans le coma. Ton pseudo sur internet, c'est tout ce qui te reste. Il survit seul, se développe. Et un jour, en ouvrant son coeur, ce pseudo sur internet réalise qu'il y a un être plus subtil que lui, qui est de l'autre côté de l'écran, de l'autre côté du rideau, dont il commence à réaliser qu'il n'est que l'objet. Mais cet être n'a pas toute sa force car il est toujours dans le coma, entre la Vie et la Mort, avec de temps à autres des moments de lucidité. Alors que faire?
Soit le pseudo se terre de peur de disparaître avec l'Eveil de cet être blessé, soit il décide de le réveiller et de reprendre la vraie place qui lui revient. Mais comment faire?
De là, la quête qu'il mène! Ce pseudo sur internet apprend qu'il y a aussi un être qui est créateur de toute chose et qui Lui aussi a pris un pseudo, a plongé dans ce monde d'illusions afin de montrer la voie à suivre pour en sortir et faire ressusciter l'être plongé dans le coma, entre la Vie et la Mort. Oui, mais pour cela, il faut avoir confiance en cet Être!





>