Chapitre 16

Sexualité et Amour

Maître Philippe de Lyon déclare : "Nous sommes appelés à aller en un lieu où l'amour pur, fraternel, existe dans toute son étendue, mais où il n'y a pas de sexe."

La sexualité est quelque chose de très mystérieux. Presque toutes les traditions prônent l'abstinence le plus possible. Pourquoi?

Pour faire bref, il faut que tu saches qu'il y a au sein de notre colonne vertébrale un canal où le souffle yang se déploie : c'est le Du Mai. Ce canal alimente le cerveau et le coeur notamment, lieu où réside l'âme et l'esprit. Il prend sa source dans une réserve d'énergie que la tradition médicale chinoise nomme Dan Tian inférieur et qui est alimenté par les Reins. Les Reins sont à la base de l'énergie sexuelle. Pour les hommes, le Du Mai court le long du méat urinaire. Pas de vie possible sans cette énergie.

Si tu es clair sensible, tu auras remarqué que lors d'une éjaculation le sperme est expulsé... là tu connais... mais aussi qu'un souffle assez important sort du Du Mai par le méat urinaire! Cette énergie de vie n'a pas à sortir, elle doit nourrir tes centres énergétiques. Voilà pourquoi il est important de ne pas faire n'importe quoi avec.

Beaucoup de traditions proposent des techniques de purification pour maîtriser cette énergie sexuelle. Pour nous chrétiens, comme tu le sais maintenant, pas de technique! Il suffit de s'adresser au Père. Cette énergie est en relation avec le Baptême dans l'Esprit Saint, avec le courant de lave que j'ai senti. Elle est liée à la fusion du deux en Un.

... des techniques de purification? Oui, tu as bien lu. Tu liras avec intérêt les visions de Soeur Catherine Emmerich. Elle y voit clairement Joachim, le père de la Très Sainte Vierge Marie, allant au temple avant d'être papa. Il reçoit des rayons de Lumière sur les parties génitales avant son union avec Anne, qui deviendra la maman de Marie. Joachim a clairement reçu une purification de sa semence. La marque que la Bête a mis en nous se logerait donc dans le sperme, en partie du moins.

Voilà pourquoi la Très Sainte Vierge Marie dira à Lourdes : "Je suis l'Immaculée conception" que je comprends, pour faire court, par : "Je ne suis pas marquée par la Bête".

Voilà pourquoi le Christ dira dans une vision à Catherine Emmerich que le grand pouvoir de la femme est sa transformation en un être meilleur. Plus la future maman est pure, plus elle a le pouvoir de purifier l'être qui va naître. Celui qui naîtra d'une telle femme aura moins de dettes de ses vies antérieures à payer, donc souffrira moins.
L'homme a aussi en lui l'empreinte énergétique des organes génitaux féminins. Je peux ainsi sentir l'utérus d'une femme que je tente de soigner vibrer en moi. Quand Le Ciel aide une femme lors de mes séances de soin, c'est très souvent son utérus qui est ciblé...

Voilà pourquoi l'ouverture du canal de la colonne vertébrale par cette kundalini est capitale pour Celui qui divise, car relier le centre énergétique où est le sperme, marqué par son sceau, au cerveau où est l'âme de l'homme afin de s'en nourrir est une opportunité en or. Voilà pourquoi beaucoup deviennent fous à la suite d'une telle ouverture. Je te rappelle encore une fois que l'ouverture de ce canal doit être fait par Dieu Lui-même, c'est-à-dire par le Christ : C'est le Baptême dans l'Esprit Saint. Toute ouverture forcée aura à plus ou moins long terme des conséquences dramatiques, dans ce monde... ou dans l'autre!

Je peux témoigner. Il y a des démons qui ont le pouvoir de prendre un corps de femme aux formes parfaites et d'envoûter l'homme. On les appelle les succubes. Par leur envoûtement, elles s'accouplent avec toi dans le but de te forcer à éjaculer. Ce n'est pas le sperme, a priori, que ces êtres-là recherchent mais le fluide de vie qui sort de toi lors de l'éjaculation. C'est clairement un viol!
Cela se passe dans des sortes de rêves éveillés. Certaines pollutions nocturnes, comme on dit en médecine, viennent de là. Difficile de lutter seul contre ces démons... mais avec le pardon et le chapelet de la Très Sainte Vierge Marie tout devient beaucoup plus facile.

N'étant pas incarné dans un corps féminin, je ne peux pas témoigner si l'analogue pour les femmes existe.

L'Evangile mystérieux de Myriam de Magdala (Marie Madeleine) retrace un entretien qu'elle a eu avec le Christ après Sa résurrection. Notre Père Lui explique les manifestations que doit traverser l'âme pour monter. Il y en a sept : "La première est Ténèbre; la seconde Convoitise, la troisième Ignorance, la quatrième Jalousie Mortelle, la cinquième Emprise Charnelle, la sixième Sagesse Ivre et la septième Sagesse Rusée. Telles sont les manifestations de la Colère qui oppriment l'âme de questions".
Tu as bien lu : Emprise charnelle... Fais donc attention aux êtres ici-bas qui te proposent un accès à la lubricité (pornographie par exemple). Dieu ne nous a pas donné le don d'aimer pour qu'on le salisse.

* * *

Et l'amour dans tout ça? Tu as remarqué que l'amour entre deux êtres aboutit à l'union sexuelle. Les sentiments qui avaient éclos dans le coeur se terminent par l'union sexuelle des deux corps.

Je me suis souvent demandé comment cette union se ferait dans l'au-delà puisque selon le Maître et l'Evangile, il n'y a pas de sexe. Qu'est-ce que l'Amour pur? Voici quelques anecdotes pour tenter de comprendre.

Maître Philippe de Lyon m'avait donné ce don de clair sensibilité, tu t'en souviens. Un jour, j'étais dans le métro. Une jeune fille de 20 ans à peine embrasse son copain dans le cou. Ce fut pour moi un cadeau du Ciel. Pendant qu'elle l'embrassait, je sentais ses lèvres dans mon propre cou se poser délicatement et son amour s'y diffuser comme des rayons de Lumière. Je fus tellement émerveillé par ce baiser que ma première réaction a été de dire : "Eh bien, elle l'aime vraiment!". Soudain je réalisai ce que je venais de te décrire. J'étais un peu honteux de m'être, sans le vouloir, immiscé dans l'intimité de ce couple. En y repensant par la suite, je compris que l'Amour est une vibration extraordinaire.

Un autre jour, je me promenais avec ma femme. Je rencontre deux femmes en train de s'embrasser goulûment. Horrible! Je sentais, ....avec ma langue..., la langue de celle de droite m'embrasser. J'ai vite tourné la tête! car le seul moyen de couper court est de ne pas regarder. Inutile de préciser que le niveau vibratoire du baiser n'avait rien à voir avec ma première expérience.

Jusqu'à maintenant c'étaient les femmes que je ressentais en moi. Un jour, un couple d'amis vient à la maison. Sa femme se tenait près de la fenêtre. On discute. Son mari arrive au près d'elle et dans un geste d'amour lui caresse la taille. Cette fois-ci, je sentais ses mains à lui me caresser la même partie. J'avais envie de lui dire : "Arrête de caresser ta femme!".

Je repense souvent à cette déclaration du Maître : "Il y a tant d'être en nous". "Si vous sentiez ce que je ressens, vous sentiriez que nous ne sommes qu'un". De ce que j'ai vécu, je te le dis : Tu es en chacun d'entre nous, et nous sommes tous en toi! Voilà pourquoi si telle personne embrasse telle autre et que je la vois, elle m'embrasse aussi.

Voici une autre anecdote. Je suis dans le train depuis un moment. J'ai mal aux jambes. Je repense aux discussions que j'ai souvent eues, à toutes les difficultés que j'ai pour faire prendre conscience aux gens qu'il y a une dimension transcendante à leur vie et qu'elle ne se résume pas au métro, boulot, dodo sauf si tu le souhaites. Bref, assez de lutter. Je me lève de mon siège pour marcher.
Ce fut alors un moment de douceur furtif qui fait du bien. Derrière moi, une femme, une soeur, la trentaine environ, nos regards se croisent. Je la regarde avec beaucoup tendresse. Elle paraît un peu troublée. Elle récite son rosaire. À sa droite un homme écoute de la musique. En face d'eux, les deux sièges sont vides.
Je me rends à la voiture bar prendre un café pour me dégourdir les jambes. En le buvant, j'entends une voix : "Tu devrais aller la voir pour discuter avec elle". Je refuse car elle récite son rosaire et je n'ose pas la déranger. La voix insiste. Je cède : "Ok! Si c'est la volonté du Ciel que j'y aille, j'irai". Il me fallait un signe : "Oui, j'irai si, à mon retour de la voiture bar, l'homme qu'il y a à côté d'elle est parti". Silence...
Je retourne vers ma place et stupéfaction : Elle est seule, son voisin avait quitté sa place en laissant ses affaires. Alors puisque c'est la volonté du Ciel...
je m'avance et m'assoie devant cette femme. Je la regarde. Elle est belle, beaucoup de douceur, beaucoup de lumière. J'entame la discussion. Je lui dis que je fais aussi le chapelet. Sa voix est douce, je la sens troublée. Elle me dit qu'elle est cloitrée. Je comprends. Se faire aborder par un homme ne doit pas faire partie de son quotidien. Subitement la discussion cesse. Elle s'intériorise. Je la regarde, ne dis rien. Elle doit prier. Quelques minutes passent. Silence...
Je la regarde avec respect. Progressivement, une boule de lumière intense, disons d'une cinquantaine de centimètres de diamètre sort de mon coeur. Cela reste un bon moment. J'ai un profond sentiment de quiétude, je suis bien, je suis tellement bien...
Je n'avais jamais ressenti cette impression avant. Je me ressaisis et m'adresse au Ciel : "C'est Vous qui intervenez sur moi, ou c'est elle qui prie pour moi?". Silence...
Tout redevient normal. Elle me regarde de nouveau, mange un peu. Toujours le silence entre nous jusqu'à ce qu'elle m'annonce avec simplicité : "J'ai prié pour vous". Je réponds : "Oui ma soeur, je sais". Et je lui raconte ce que je viens de vivre. Elle est étonnée. "Vous avez une très belle spiritualité", lui dis-je. J'avais envie de lui raconter tout ce que tu viens de lire et puis le train s'est arrêté. Mon voyage se finissait là. Je la remerciais très sincèrement.

Parfois je me dis : "Et si au lieu de fusionner les sexes, on fusionnait les coeurs?".

Cet Amour pur, je l'avais aussi vécu avec cette blatte au Viêtnam.

J'avais évidemment vécu cet Amour pur avec ma grande Soeur, notre Maman, et avec notre Père. Le souffle du Père est celui de l'Amour inconditionnel. Lorsqu'il te traverse, il donne la Vie. Ce souffle, cet Amour est au-delà des mots. Il n'y a qu'en le vivant que tu te rendras compte de ce que c'est vraiment. Le Maître disait : "Ce n'est pas un courant, mais plutôt une Lumière, il représente l'union du "Aimez-vous les uns les autres", aucun initié ne le connaît. J'ai fait usage de cette force pour la première fois à l'âge de 7 ans".