IX - Le Féminin ( .pdf )

-----------------------------------------

Avertissement: Plus tu acquiers des connaissances, plus tu deviens responsable de tes actes et plus tu devras répondre plus tard de ce que tu as fait ou pas. Aussi la lecture de ce qui suit est strictement interdite à moins que tu sois réellement désireux de vouloir avancer spirituellement car tu ne pourras plus faire marche arrière.

-----------------------------------------


J'ai longtemps hésité avant d'écrire ce qui suit, tout simplement parce que c'est un sujet que je connais peu. Je le fais pour que tu évites quelques erreurs de logique grossières qui s'immisceront forcément dans ton raisonnement lorsque tu étudieras les propos de Maître Philippe de Lyon.

Nous parlerons donc du féminin. Avant toute chose, sache que le sexe que tu as lors de cette incarnation n'est pas immuable. Le Maître nous certifie dans Vie et Paroles page 219 que "... si un être a, dans une incarnation, commis un crime sur une femme par exemple, il reviendra femme subir le même affront et le même crime qu'il a fait subir autrefois..." Ceci montre qu'on peut être incarné dans un corps féminin ou masculin. La réciproque est aussi vraie. On a déjà expliqué que nous explorons nos pôles féminin et masculin et que certains en s'incarnant ont les deux sexes en eux car ils n'ont pas pu ou pas su faire de choix avant de naître.
Je conjecture qu'on doit être principalement associé à un sexe et qu'on s'incarne avec le sexe opposé de temps à autre ne serait-ce que pour mieux le comprendre, puisqu'on ne peut comprendre que ce qu'on vit.

Dans l'Eglise catholique, les femmes sont peu présentes dans la hiérarchie. Lorsque je suis allé remercier ma grande soeur, Marie Madeleine, à la Sainte Baume pour sa fête le 22 juillet, j'ai été surpris de voir que les prêtres seuls entouraient la relique pendant la messe, les soeurs étant en dehors du cercle, avec nous, bien en retrait par rapport à eux.

Pour le Ciel, Maître Philippe de Lyon nous rappelle que c'est une femme qui est l'être le plus élevé de tous :

(Vie et Paroles Page 112) : "L'être le plus élevé de tous est la Vierge. C'est l'esprit le plus élevé du genre humain.
Vous ne pouvez pas comprendre la Vierge.
Si on comprenait la Vierge, on comprendrait l'Esprit."


(Vie et Paroles Page 112) : "Il en est qui disent que la Vierge est la Sagesse du Monde. C'est vrai, mais il faut le comprendre." (12/02/1902)

Tu sais que l'homme a été créé à l'image de Dieu... à l'image seulement! Et la femme?

Auguste Jacquot, un proche qui suivit Maître Philippe de Lyon demanda :

(Les Réponses Page 114) : "Est-ce que l'homme étant créé à l'image de Dieu, la femme n'est pas créée à l'image de la Vierge?"

Et le Maître lui répondit. Sa réponse étant lourde de conséquences, je ne la reproduis pas volontairement.

Allons plus loin. Rappelle-toi que le féminin chuta d'abord entraînant le masculin avec lui. Ceci donnerait-il un début d'explication à cette phrase du Maître ?

(Les Réponses Page 133) : "La femme est un homme déchu; et certaines femmes - pas toutes - iront dans un endroit où il n'y a pas de sexe."

Il faut entendre "pas de sexe" par "pas d'organe sexuel"... La femme est donc un homme déchu, mais déchu de quoi? Le Maître n'a pas précisé.
Ne fais pas l'erreur de logique de penser que la Vierge est un homme déchu; elle n'est pas comme nous puisqu'elle n'a pas été marquée par la Bête... Le Maître poursuit :

(Les Réponses Page 134) : "Si l'homme savait ce que la femme est par rapport à lui, il ne pourrait la souffrir, et si la femme savait ce que l'homme est pour elle, elle le détesterait bien davantage."

D'où l'intérêt d'effacer la mémoire d'une incarnation à l'autre et de mettre l'amour vrai au coeur d'une relation. Un jour Rabia, une amie à moi, me dit à propos de l'amour entre deux êtres : "mais pourquoi le Ciel nous a donné un truc aussi bon?" La réponse est sûrement dans cette phrase du Maître car il faut reconstruire par l'amour ce qui a été brisé dans la chute originelle...

Continuons :

(Les Réponses Page 70) : Une dame fait observer que la femme a le plus mauvais lot de l'humanité et qu'elle souffre plus que l'homme.
Le Maître répond : "Si la femme a la douleur d'enfanter et les peines du ménage, l'homme a la première peine en tout. C'est lui qui doit nourrir la famille, construire la maison, les voitures, etc. la femme n'étant pas faite pour cet objet." (12/02/1902)


Ne fais pas l'erreur de logique de penser que cette phrase s'appliquait à cette époque en 1900 et plus maintenant. Certes, la société de cette époque et la nôtre n'ont plus rien à voir et la femme d'aujourd'hui remplit dans bien des cas les devoirs qui sont impartis à l'homme. Alors, quel est le rôle de la femme, quel est le rôle du féminin?

C'est avant tout à la femme de répondre à cette question. D'après ce que j'en comprends, son rôle est triple :

I) Donner la possibilité à un être de sortir de là où il est en s'incarnant dans son sein. L'enfant choisi la maman avec son consentement. Cela se fait sur un autre plan de conscience que celui que tu connais, mais il est bien réel. La femme est une porte! Elle permet le passage d'un monde à un autre, d'un appartement à un autre en donnant naissance. C'est un marchepied vers le Ciel. Je te rappelle que le Christ a dit à Anne Catherine Emmerich que la purification de la maman entraînera une purification de l'enfant à naître...


II) D'ouvrir le coeur du futur enfant à l'amour inconditionnel, puisque la femme accueille, sans discuter, dans l'amour le plus total, l'être qui va s'incarner dans son sein : "La femme est là pour l'autre", pour reprendre une phrase d'une de mes amies.


III) D'enseigner et de transmettre le caché, l'invisible, la gnose. C'est pour cela que le Christ dit dans l'Evangile de Jean 14-26 :
"Le Consolateur, le Saint-Esprit que le Père enverra en mon nom, c'est Lui qui vous enseignera."
Je te rappelle que le Saint-Esprit est féminin... et c'est donc bien le féminin qui enseigne et transmet une fois que le Christ, Dieu fait homme, est monté au Ciel!
C'est de nouveau une femme, Marie Madeleine, qui apporte la révélation de la résurrection aux apôtres. Le Ciel a choisi d'abord une femme pour initier l'Evangile...
Dans le règne animal, c'est bien la femelle qui transmet aux petits... En ce qui concerne le caché, l'inquisition faisait la chasse aux sorcières... la connaissance des plantes étaient souvent du domaine du féminin...
Tu perçois peut-être que le féminin joue un rôle extrêmement important dans le retour des anges déchus que nous sommes vers le Père. C'est pour cela que le Satan ne cesse de le briser car contrairement à toi, lui, il en est conscient.

On aborde maintenant un sujet très sensible : l'avortement. Pour ou contre, doit-on légiférer? Et toi Chrétien, t'en dis quoi? Bref, beaucoup de questions mais peu d'explications. On raisonne à court terme et on oublie la finalité. Ecoutons :

(Les Réponses Page 75) : Un médecin demande : "Pourquoi les opérations césariennes et quelle est la responsabilité du médecin"?
- "Pour que ce qui est dans l'ombre puisse se développer, il faut le mettre dans la Lumière.
Il y a des personnes qui ne veulent pas d'enfants et qui demandent au médecin, à la sage-femme de les en débarrasser. La femme, la jeune fille qui font un faux pas et qui, pour éviter ce que le monde appelle un déshonneur, vont trouver un médecin et le prient de les préserver du malheur, commettent un crime, mais c'est le jardinier surtout qui est responsable; c'est pourquoi il se peut que dans la troisième jusqu'à la septième génération, il y ait une opération césarienne, car le petit-fils paye les dettes de son grand-père. Si donc le médecin cherche l'argent, il participe au crime. Celui qui tient le sac ne vaut pas mieux que celui qui met dedans. Si la femme, si la fille n'avaient pas craint l'adversité, elles auraient attendu la fin de l'épreuve et auraient mis dans la Lumière ce qui était dans l'ombre. Ainsi elles auraient évité que le malheur s'appesantisse sur la descendance."


La réponse du Maître est claire : Pour le Ciel, l'avortement est un crime.

Et cela se comprend maintenant. La femme enceinte n'accepte pas de mettre au monde l'être qui allait s'incarner avec son consentement. Or cet être, comme pour la très grande majorité, est retenu dans les ténèbres. Sa porte de sortie, sa chance de pouvoir vivre une incarnation sur Terre afin de pouvoir avancer vers la Lumière se trouve tout d'un coup fermée. Le voilà condamné à rester dans les ténèbres en attendant une autre future maman.

L'explication est la même pour celles qui veulent avorter lorsque leur enfant présente une infirmité. Je suis conscient que cela est très éprouvant et très difficile à encaisser. Ces êtres ne sont pas infirmes par hasard. Leur incarnation sur Terre dépend d'une future maman afin de progresser à leur tour vers la Lumière. Tu comprends donc la nécessité de ne pas juger comme disait le Christ et surtout de nous aimer les uns les autres. Surtout ne juge pas ces êtres qui sont en difficulté dès la naissance mais apporte leur tout ton amour car pour paraphraser ce que la Vierge Marie m'avait dit, "ce sont eux qui en ont le plus besoin". N'oublie pas aussi qu'en les jugeant, tu mets instantanément le pied sur leur chemin de vie, et donc tu passeras par où ils sont passés... Réfléchis donc bien aux mots qui sortiront de ta bouche...

Souvent, on m'assène le dilemme suivant, cruel mais réel : "Ok, mais prends l'exemple d'une femme qui s'est fait violer et qui tombe enceinte..."

Ma réponse est toute aussi brutale, j'en suis conscient : Une femme, un homme ne se fait pas violer par hasard. Je te rappelle que le hasard n'existe pas et que tout est orchestré à l'instant près :

(Vie et Parole page 219) : "... si un être a, dans une incarnation, commis un crime sur une femme par exemple, il reviendra femme subir le même affront et le même crime qu'il a fait subir autrefois..."

De ce que je perçois, une femme, un homme se fait violer soit pour vivre une situation miroir afin de comprendre en le vivant l'acte qu'il a commis dans une incarnation antérieure -- n'oublie pas que le Ciel ne juge pas, c'est toi qui te juge en vivant les situations miroirs, en étant à la place de l'agressé au lieu d'être à la place de l'agresseur -- soit parce qu'il a provoqué, consciemment ou non, une situation qui le conduit fatalement à subir cet outrage. Quoi qu'il en soit, il est possible que la plupart des femmes enceintes à la suite d'un viol vivent des situations miroirs et qu'en mettant un enfant au monde, par l'amour inconditionnel qu'il faudra bien lui porter, elles feront sortir des ténèbres ce qui était dans l'ombre, elles transmuteront en Lumière ce qui les a conduites jusque-là.

(Vie et Paroles Page 342) : "Comment progresserait le mal s'il n'allait chez personne? Car le mal ne doit pas être détruit, mais transformé en bien." (30/07/1903)

Je suis conscient qu'il est difficile de comprendre cette explication, surtout lorsqu'on vit encore dans l'illusion. Tu perçois mieux la nécessité de ne surtout pas juger ainsi que du pardon inconditionnel et de l'amour inconditionnel que le Christ nous demande. Il n'y a que cela et la prière qui puissent briser ces chaînes qui t'entravent, ces chaînes qui ne sont que les conséquences logiques de tes actes précédents...

Il te faut savoir enfin que l'enfant que tu as n'est jamais le fruit du hasard. Si tu as eu cet enfant et pas un autre, c'est que tu dois apprendre à aimer et construire avec cet être plus qu'avec un autre, soit parce que tu l'as désiré avant de t'incarner toi-même dans ce monde, soit parce qu'il te faut reconstruire ce qui a été cassé antérieurement. Terminons sur une phrase de Jean, Jean Chapas dans cette incarnation... :

(Vie et Enseignements de Jean Chapas Page 87) : "La femme a plus d'appréhension et de perspicacité. Elle a l'esprit plus aigu que l'homme; elle souffre plus et elle est donc plus près du Père."

Je rappelle que Maître Philippe de Lyon a confié à quelques-uns de ses proches ce qui suit:

(Les Réponses Page 21): "Les êtres qui m'auront connu et qui n'en feront rien iront se suicider à un moment donné."

(Les Réponses Page 21): "Je te défends de dire qui je suis."

Surtout ne prie en aucun cas le Maître, il l'a dit lui-même à Sédir :

(Les Réponses Page 28) : "Non ne t'adresse pas à moi dans tes demandes adresse-toi directement au Ciel, j'entendrai mieux."

(Vie et Paroles Pages 41-42) : "Cela ne me fait rien que vous m'en vouliez; vous pouvez ne pas m'aimer du tout, je vous aime pour deux. Ce que je vous demande seulement, c'est d'aimer votre prochain comme vous-mêmes." (10/06/1894)

Quand tu sauras qui est vraiment le Maître, tout deviendra clair...